De nos jours, les termes voyage et aventure trouvent une nouvelle signification. Énormément de gens voyagent, veulent réaliser ce rêve de  parcourir le « tour du monde ».  Nous sommes trois amis : Alexis, Benjamin et Ibrahim. Nous avons décidé de partir de la France (Strasbourg) jusqu’au Laos en voiture (Mitsubishi Pajero). Ce voyage nous amène à traverser l’Europe de L’Est, en passant par la Turquie l’Asie centrale et enfin l’Asie de l’est. Pourquoi le Laos, la Turquie ?

Car Alexis et Ibrahim sont respectivement d’origines laotienne et turque. Nous faisons un retour aux origines de chacun. Notre trajet rappel fortement l’ancienne Route de la soie et c’est bien sur ce point que notre projet prend son importance.

Si je vous dis qu’il y a des cyclopes en Ouzbékistan, vous n’allez pas me croire, car vous savez qu’ils n’existent pas. Le monde de nos jours connait son environnement dans lequel il vit. Nous connaissons une grande partie et notre savoir nous fait penser qu’il n’y a plus la place pour l’imaginaire, les mythes et légendes. Tout comme Jean de Mandeville qui parcourut l’Égypte, Inde, Asie centrale, Chine et raconta dans ses textes qu’il avait vu des licornes, etc. Ou bien Marco Polo et sa route de la soie truffait d’animaux fantastiques. Nous devenons à travers le(s) film(s) des nouveaux explorateurs. Nous prenons le sens inverse des connaissances, nous savons tout pour ne plus rien savoir ou simplement douter, et ceci grâce à la fiction.

Tout comme les explorateurs qui découvraient l’Amazonie dans les années 1800 et qui avaient pour but de ramener énormément de preuves (dessins, feuilles, etc.) pour prouver leurs passages et leurs découvertes. Ici le but sera l’opposé. Capturer des images, réaliser des courts ou moyens métrages pour créer une bibliothèque d’archives qui mettra en doute les gens.

Quelle tension peut-il y avoir entre la réalité et la fiction avec le voyage ? Est-ce que le cinéma est-il le seul a raconter des histoires fictionnelles et donc atteindre cette tension ?Est-ce que le film, la performance et la fiction peuvent prendre un autre chemin pour raconter des histoires et donner de nouvelles sensations et réflexions aux gens.

Chacun à un corps de métier différent : Alexis est infirmier, Benjamin est graphiste, cinéaste et enfin Ibrahim est mécanicien. Cette complémentarité nous permet d’être solides et engagés dans nos projets. Cela fait plusieurs mois que nous préparons en amont notre voyage, notre aventure. Dans différents pays, nous nous arrêterons pour travailler chez des habitants. Ceci nous permettra de découvrir aussi les autres cultures de notre Terre. Notre voyage nous réserve une multitude d’ouvertures et d’apprentissages. Et le plus important il nous réserve une conversation de notre monde face à l’Homme.