Un rythme à prendre

UNE NAISSANCE c’est l’éveil d’un être face à un monde qu’il ne connaît pas. Le sommeil et le rêve laissent place à une certaine réalité. Après plusieurs années à se construire, à réfléchir, à imaginer depuis la piste cyclable de notre village rejoignant le voisinage, l’idée d’explorer les différents horizons de notre Terre fut le point de départ d’une nouvelle vie. Une vie de conteur.

Cette peur du chemin se mélange à l’extase de vivre et de suivre un parcours qui nous a été guidé par les multiples rencontres durant la construction du projet. Les « petits riens » qui font d’un voyage un moment hors du temps.
Depuis notre départ le 17 avril en direction de Munich (Allemagne) sans avoir réellement la sensation d’accomplir le plus dur : partir. Nous arrivons après 6 heures de route à notre première destination. Les repères encore flous, la route fut d’une normalité à faire une sieste. Les deux jours passés dans la capitale bavaroise étaient agréables. La route reprise aussi tôt au levé du troisième jour, nous cherchions encore un rythme. Après une traversée de l’Autriche aussi contemplative que rapide, nous arrivons à notre premier camping sauvage : La Slovénie et ses colosses de roches dans lesquels nous nous sommes aventurés pour atteindre le Lac Bohinj. Ce que nous recherchions était enfin là. Une nature qui nous ramène à la plus basique des sensations d’apaisement. Le camp monté à côté de l’eau et nous, assis sur nos chaises, la pleine lune inattendue se levant derrière les montagnes nous a permis d’avoir une lumière naturelle. Le temps s’arrête, le regard se perd dans le ciel, la nuit fut fraîche, réveil 5h30. Le pas décidé à découvrir ces Montagnes Rocheuses, nous avons gravi la montagne qui nous réservait une surprise : de la neige et des populations installées dans la forêt (1500 mètres). Six heures aller-retour. Une nature saine, accueillante et endormie. Les liens avec elle se tissent doucement. Le rythme étant encore incertain et maladroit, l’arrivée à Ljubljana dans la même journée a permis de prendre un premier recul sur le départ et les premiers jours d’aventure pour mieux préparer les jours suivants. Une nuit plus tard en Slovénie, nous avions un point de campement pour le prochain pays : La Croatie, il ne reste plus que 300 Km à faire, départ à l’aube. Un pays qui va réserver une rencontre inattendue et changer le rythme du voyage

7 réflexions sur “Un rythme à prendre”

  1. Bonjour, bravo et surtout profitez de ce qu’il faut bien qualifier d’aventure, belle et longue parenthèse. Je vous suivrais avec plaisir !
    Eric

    J'aime

  2. Salut Ibrahim, c’est Patricia la maman d’Alexis, tu te souviens du pétard ? 😂. Je suis admirative pour votre aventure en quête de l’essentiel . Merci de me permettre de vous lire et voir les photos, je m’évade ainsi avec vous. C’eta Mon rêve de partir comme ça, une forme de Compostelle pour me trouver, retrouver l’Etre qui se trouve en nous. Cultiver les vertues en l’humain, que Dieu allah peu importe le nom, vous accompagne vous protège et vous apporte ce dont vous avez besoin. Peut-être nous rêverons nous Inchallah, ou dans un monde meilleur. 😉😘 Bises à tous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s